Skip to content

Amorgos : coup de coeur pour cette île authentique

oeildevoyageur

Vous êtes sûrement sur le point d’élaborer l’itinéraire idéal pour découvrir les plus beaux secrets des Cyclades. Si l’on peut vous donner un conseil, ne ratez surtout pas l’île d’Amorgos. Ce petit bout de terre posé au beau milieu de la Mer Égée est absolument époustouflant. Epargnée par le tourisme de masse, Amorgos vous offre une visite authentique de ses plus beaux attraits. Des spécialités locales aux plus belles randonnées des Cyclades, tout le monde y trouvera son compte.

 

Se promener dans les villages typiques

Si votre séjour vous le permet, n’hésitez pas à réserver un hébergement à Amorgos dans chacun des 3 villages pour vous imprégner des ambiances atypiques qui y règnent. Cependant, selon vos envies et les contraintes liées à votre voyage, il vous faudra peut-être privilégier la visite d’une seule partie de l’île et choisir un des villages comme point de départ. Chacun d’entre-eux a ses particularités, à vous de déterminer celui qui se rapproche le plus de vos attentes. Il est bon à savoir que l’île n’est pas bien grande. Une simple traversée en voiture, en scooter ou en quad peut se faire dans la journée. Vous pourrez ainsi profiter de jolis points de vue et flâner quelques heures dans les plus beaux villages.

 

Katapola, au rythme des locaux

Katapola accueille le port principal de l’île et l’un des débarcadères pour les ferries. Dormir aux alentours du port de Katapola est une chance. Ici, le charme du port de pêche grec a été conservé. Vous aurez sûrement l’occasion de vivre les départs et les retours de pêche, des moments privilégiés et surtout rares dans les Cyclades. Laissez-vous porter par l’atmosphère chaleureuse des petites ruelles du village, arrêtez-vous sur la terrasse d’un café, prenez le temps de discuter avec les locaux.

Les plages de Maltezi et Plakes sont accessibles à pied ou en taxi-bateau (uniquement en haute saison). Aussi, pour les amateurs de randonnée, un sentier officiel part de Katapola.

 

Chora, village pittoresque de 500 habitants

Quand la foule grouille à Oia (Santorin), Chora garde son calme. Ses jolies maisons vêtues de chaux blanche sont séparées par de minuscules ruelles bordées de bougainvilliers et de lauriers. Les épiceries et les tavernes sont craquantes. D’ailleurs, prenez quelques minutes pour vous installer sur une terrasse pour siroter une bière fraîche ou un café glacé tout en dégustant de succulentes pâtisseries locales.

Des sentiers de randonnée officiels ont pour point de départ Chora. Points de vue à couper le souffle assurés !

 

Aegiali, ambiance balnéaire mais authentique

Aegiali abrite le port secondaire de l’île. Avec ses plages de sable, ce village attire de nombreux voyageurs européens. Le tourisme se développe plus rapidement qu’au village de Katapola mais le cadre reste familial et préservé. La vie nocturne y est aussi plus importante. Même si la plage principale est splendide, d’autres plages en retrait du village sont à découvrir sans plus attendre. Allez-y suffisamment tôt pour obtenir une place agréable. AUTRES VILLAGES ALENTOURS

 

Se reposer sur les plus belles plages de l’île

Les plages d’Amorgos sont, pour la plupart d’entre-elles, de petites criques bordées de rochers ou de galets. On ne compte que quelques plages de sable, majoritairement situées dans le nord de l’île. Certes, ce n’est pas toujours agréable de se prélasser sur une plage de galets mais le détour en vaut la peine. Les eaux sont limpides et quasiment désertes. En pleine saison, les plages sont prises d’assaut. Nous vous conseillons d’arriver tôt. Hors saison, les tavernes et restaurants de plages ne sont pas toujours ouverts. Pensez à prévoir une petite collation. Navette proposées sont généralement disponible qu’en haute saison.

 

Les plages du nord d’Amorgos

  • Aegiali : cette grande plage de sable fin aux eaux turquoises est idéale pour les enfants en bas âge car l’accès est facile. Il y a des terrasses de cafés et des restaurants en bord de plage ce qui permet de trouver un peu d’ombre.
  • Levrosso : cette plage de taille moyenne au sable fin et aux eaux turquoises est légèrement moins facile d’accès qu’Aegiali mais plus charmante. Vous trouverez davantage d’ombre que sur Aegiali. Un café à l’ambiance Robinson Crusoë est présent sur les hauteurs.
  • Agios Palvos : cette presqu’île plonge dans les eaux limpides d’Amorgos. La vue depuis la route qui y mène est fantastique. Des algues recouvrent le sable blanc et il n’y a aucun point d’ombre. Cependant, prenez le temps de vous y baigner, le cadre est unique.
  • îlot de Nikouria : depuis Agios Palvos, prenez la navette pour accéder aux magnifiques criques de l’îlot.

 

Les plages du sud d’Amorgos

  • Agia Anna : notre plage coup de coeur ! Les dégradés de bleus sont splendides. Le lieu est paisible et bordé de falaises impressionnantes. Un petit conseil : il n’y a pas de sable et si vous voulez vous reposer, prévoyez une serviette de plage assez épaisse pour vous protéger de la chaleur des galets. La Kantina est ouverte en
  • Agios Mouros : cette plage de galets est certainement la plus sauvage de l’île. La profondeur et la clarté de ses eaux font de ce lieu un petit paradis pour les amateurs de plongée. 2 grottes sous-marines sont accessibles à la nage.
  • Maltezi : cette plage de sable est accessible à pied (20min) par un chemin sauvage ou en taxi-bateau (selon la saison) depuis le port de Katapola. Elle est abritée du vent et bénéficie d’une eau cristalline. Un snack est ouvert en haute saison.
  • Kalotaritissa : cette grande plage de sable est située tout au sud de l’île. Son isolement lui donne un air de bout du monde. La route dans sa direction surplombe la baie, les bateaux semblent flotter.  Avant d’arriver sur cette plage, pensez à jeter un coup d’oeil à droite depuis la route. Vous apercevrez une Epave que vous pouvez atteindre grâce à un petit sentier. Elle a servi lors d’une scène du Grand Bleu de Luc Besson. Malheureusement, selon la période, beaucoup de déchets s’accumulent autour de l’épave et sur la plage. Nous ne vous conseillons pas de vous baigner.
  • îlot de Gramvoussa : depuis Kakitaritissas, menez la navette pour accéder aux criques charmantes de l’ilot.

 

Plonger dans les eaux du Grand Bleu

Ce n’est pas au hasard que Luc Besson a choisi cette île pour certaines scènes de son film mythique le Grand Bleu. Amorgos regorge de fonds marins caractéristiques de la région avec des tombants impressionnants et de belles grottes. Les paysages somptueux de l’île se prolongent littéralement dans la mer. Les eaux sont limpides et la visibilité peut aller jusqu’à 50m. Il existe de multiples sites de plongée présentant chacun une faune, une flore et des reliefs particuliers. Amorgos est un véritable symbole dans le monde de la plongée.

Plongez en toute sécurité avec Amorgos Diving Center. Ce centre de plongée situé sur la Baie d’Aegiali propose un service complet : baptêmes de plongée, plongée nocturne, plongée sur épave, formation PADI, cours pour les enfants dès 8 ans… Cette équipe de professionnels amoureux des fonds marins d’Amorgos parle français, anglais et grec.

 

Faire de la randonnée sur les sentiers les plus réputés des Cyclades

Avec la Crête, Amorgos fait partie de l’une des meilleures îles pour la randonnée et le trekking. En effet, d’anciens sentiers muletiers utilisés par les locaux depuis l’antiquité ont été restaurés pour permettre aux voyageurs de découvrir les paysages sauvages d’Amorgos en toute sécurité. Nous vous présentons ci-dessous 8 de ces chemins historiques balisés. Pour des informations plus précises, vous pouvez commander sur La Compagnie des Cartes un guide de randonnées ou acheter directement au port de Katapola un livre en français sur les randonnées pédestres à Amorgos.

Avant de partir à la découverte de ces sentiers, prenez en compte la saison pendant laquelle vous visiter l’île. En effet, en pleine saison vous aurez surement l’occasion de rentrer en bus si vous ne faite pas une randonnée boucle. Cependant, en basse saison, les liaisons entre les villages sont moins fréquentes. Pensez à noter quelques numéros de taxis avant le départ. Aussi, sur les sentiers les plus vertigineux, des cailloux peuvent se dégager sous vos pieds. Assurez-vous d’avoir de bonnes chaussures qui protègent les chevilles de préférence. De manière générale, les points d’ombre sont assez rares sur les sentiers de l’île. Équipez-vous en conséquence. Enfin, pensez à prendre de l’eau et une petite collation car vous n’êtes pas à l’abris de croiser que des magasins fermés.

 

Sentier 1 : Palia Strata (env. 4h30)

Chora – Monastère de la Panagia Chozoviotissa – Kapsala – Asfondilitis – Potamos – Aegiali

Ce sentier montagneux de 13.5km ne traverse aucun village. Par conséquent, pensez à vous équiper en conséquence et à prendre notamment de l’eau et une collation. Vous bénéficierez d’une vue surplombant la Mer Égée tout au long du chemin.

Dans un premier temps, vous passerez par le Monastère de la Panagia Chozoviotissa, principale attraction de l’île d’Amorgos. Sur votre chemin, vous rencontrerez les chapelles de Panayia Theoskepasti et Agios Ioannis Chrysostomos puis les ruines d’une auberge médiévale appelée “hôtel”. L’ancienne colonie d’Asfontilitis marque la moitié de la randonnée. D’ici, vous apercevez l’église Agios Nikolaos, des puits anciens et des peintures rupestres. L’église d’Agios Mama est le dernier point d’intérêt de ce sentier. Enfin, vous passerez par le village de Potamos pour rejoindre Aegiali.

 

Sentier 2 : Fotodotis (env. 1h)

Chora – Agia Irini – Katapola

Depuis Chora, ce joli sentier de 3.3km est en descente. Vous bénéficierez d’une vue époustouflante sur le port et la plaine de Katapola.

 

Sentier 3 : Itonia (env. 3h30)

Lefkes – Agioi Saranta – Kamari – Ancienne Arkesini – Vroutsi – Rachoula – Agia Triada

Ce sentier de 11km est un itinéraire culturel complet. Il vous permet de passer par de jolies petites plages, par l’église d’Agia Thekla puis par l’Acropole de l’ancienne Arkesini. Enfin, vous vous dirigerez vers la chapelle d’Agios Ioannis avant d’atteindre Vroutsi. Vous pouvez prolonger votre itinéraire jusqu’à la Tour d’Agia Triada.

 

Sentier 4 : Melania (env. 2h)

Aegili – Langada – Église de la Panagia Epanochoriani – Tholaria- Aegiali

Cette boucle de 6.5km vous offre une vue imprenable sur la baie d’Aegiali. Le sentier traverse de multiples points d’intérêts  : le village blanc de Langada, le village abandonné de Stroumbos, l’Église de la Panagia Epanochoriani et le village pittoresque de Tholoria.

 

Sentier 5 : Pan (env. 2h30)

Langada – Theologos – Stavros – Krikellos

Ce sentier de 6km est sans doute le plus difficile. La randonnée commence au pied de la montagne Krikellos. Après avoir passé et pourquoi pas visité le Monastère Byzantin d’Agios Ioannis Thelogos, vous entamerez un sentier étroit et une pente raide. La vue sur le grand bleu est de plus en plus époustouflante. Vous voilà à la chapelle Stravos. Plus que quelques mètres avant d’atteindre le sommet de Krikellos.

 

Sentier 6 : Valsamitis (env. 2h)

Katapola – Agia Marina – Agios Georgios Valsamitis – Minoa

Cette boucle exceptionnelle de 7.2km partde Katapola et vous guide vers le site archéologique de Minoa (cité antique), en passant par l’église d’Agia Marina et ses sources et le Monastère d’Agios Georgios Valsamitis.

 

Sentier 7 : Evangelistria (env. 1h)

Xylokeratidi (Katapola) – Nera – Peristeria – Evangelistria

Ce chemin circulaire passe par le cimetière de Katapola et continue jusqu’à Nera et ses eaux thérapeutiques. Vous croiserez l’Église d’Agia Theodori. Le sentier continue avec Vigla identifiée comme une installation cycladique importante. La Chapelle d’Evangelistria marque la fin de la randonnée. Celle-ci offre des vues majestueuses. Les agriculteurs de la région utilisent encore ce sentier aujourd’hui.

 

Sentier 8 : Pirgos (env. 2h30)

Chora – Agia Varvara – Terlakia – Leli – Ai Giorfis – Rikhti

Ce sentier est un réel parcours à travers l’histoire. Il propose une ballade à travers de belles terres de pâturage. Les fermes sont typiques de la région et poursuivent les rituels anciens. Vous pourrez admirer la Chapelle D’Agia Varvara, construite sur les ruines d’une tour-observatoire datant de la période pré-hellénistique et la Tour de Ghiannoula, vestiges d’une Acropole de l’âge de bronze ancien.

Une grande tour carrée de la période classique se présentera devant vous en arrivant à Terlaki. Elle est integéree à une ferme contemporaine. Vous apercevrez sur votre route une ancienne citerne en pierre datant de l’époque byzantine et les Trois Lakkoi, des réservoirs à eau anciens assez impressionnants. Pour finir, vous arriverez à Rikhti dont la tour circulaire est la mieux conservée dans son style sur Amorgos.

 

Découvrir le patrimoine historique et culturel de l’île

Amorgos regorge de monuments anciens. Ses moulins, ses monastères, ses églises, ses chapelles et ses vestiges archéologiques, retracent l’histoire de l’île. La randonnée est le meilleur moyen de découvrir ces points d’intérêts. Si vous n’êtes pas de grands marcheurs, vous pouvez tout de même consulter la partie précédente pour jeter un oeil aux monuments et aux ruines à ne pas manquer.

 

Le Monastère de la Panagia Chozoviotissa

Nous ne pourrions pas écrire cette partie sans parler du Monastère de la Panagia Chozoviotissa. Suspendu sur une falaise à 300m au-dessus de la mer, cet édifice à la blancheur extrême a une allure de forteresse. Après avoir monté plus de 300 marches, vous vous trouverez face à ce spectacle grandiose entre terre et mer. Il n’y a pas de mot pour décrire à quel point l’architecture est époustouflante.

Pour entrer à l’intérieur de ce lieu saint, une tenue spécifique est exigée / les genoux doivent être couverts pour les messieurs et les jambes et les épaules pour les dames. Aujourd’hui, le Monastère est habité par des moines qui organisent la visite de leur domaine avant de vous offrir des loukoums et un verre de Psimeni raki. Une salle vous permet d’admirer des héritages importants et impressionnants datant du Xème au XIXème siècle. La visite est courte et vous laisse imaginer les recoins secrets qu’abrite ce labyrinthe. Vous aurez la chance de mettre les pieds sur le plus haut balcon du monastère proposant sûrement l’une des plus belles vue de l’île.

Ce monument ecclésiastique est un véritable havre spirituel. Certains écrits démontrent que le monastère aurait été fondé en 1088 par l’empereur byzantin Alexis I Komnenos. Il aurait été construit pour protéger l’icône qu’une femme pieuse originaire de Khoziva (Terre Sainte) aurait jetée à la mer pour la sauver des iconoclastes. D’autres écrits et dires prétendent qu’il a été fondé au IXème siècle par des moines de Palestine avant d’être rénové par l’empereur Alexios I Komnenos.

 

Les lieux de tournage du Grand Bleu

On ne peut pas parler d’Amorgos sans aborder le chef-d’oeuvre de Luc Besson tourné sur l’île en 1988 : Le Grand Bleu. D’ailleurs, c’est de là que vient le surnom d’Amorgos “Île du Grand Bleu”.

Les lieux de tournages sont repérables facilement et peuvent être visités à n’importe quelle saison. D’ailleurs, le Monastère de la Panagia Chozoviotissaen apparaît plusieurs fois en arrière plan sur certaines prises de vue. L’épave, citée plus haut dans la partie dédiées aux plages d’Amorgos, est un moment phare du film tout comme la Chapelle surplombant la plage d’Agia Anna au pied du Monastère de la Panagia Chozoviotissa ou encore le coeur du village de Chora. Si l’occasion se présente, visualiser le film avant d’explorer Amorgos. Vous serez impressionnés de voir à quel point les décors n’ont pas beaucoup changé.

 

Se laisser tenter par la gastronomie locale

Comme partout en Grèce, vous dégusterez des fruits et légumes gorgés de soleil, de la fêta au goût prononcé, du poisson tout juste pêché… Mais chaque île comporte des spécialités locales succulentes à ne surtout pas louper. Laissez-vous tenter par les plats, les dessert et les alcool méditerranéens d’Amorgos.

 

Le salé

  • Ladotyri : un fromage de chèvre conservé dans de l’huile d’olive extra vierge.
  • Patatato : le plat national d’Amorgos composé de chèvre et de pommes de terre notamment.
  • Briam : un plat de légumes cuits dans une sauce tomate et rôtis au four.

 

Le sucré

  • Pastéli : une des pâtisseries traditionnelles d’Amorgos composé de sésame et de miel le tout posé sur une feuille de citron et saupoudré de graines de cumin.
  • Xerotigana : une autre pâtisserie traditionnelle d’Amorgos ressemblant à un morceau de pâte frite recouvert de sirop ou de miel et saupoudré de graines de sésame et d’amandes effilées.
  • Loukomades : une pâtisserie ressemblant à un beignet imbibée de sirop ou de miel à la cannelle et parfois saupoudrée de graines de sésame ou de sucre en poudre.

 

Les boissons alcoolisées

  • Psiméni Raki : une liqueur maison locale avec la saveur du miel et du clou de girofle fabriqué depuis l’Antiquité sur Amorgos.
  • Rakomelo : servi chaud, cette boisson alcoolisée grecque locale combine du Raki ou de la Tsikoudia avec du miel et plusieurs épices telles que la cannelle, le clou de girofle ou d’autre herbes régionales.

 

En quelques mots…

Il faut compter environ 9h de ferry depuis le port du Pirée pour mettre un pied cette île authentique. L’occasion de s’évader sur une île encore préservée s’offre à vous. Amorgos regorge de paysages spectaculaires et de panoramas aussi splendides qu’à Santorin, sans la foule et dans un environnement vraiment sauvage. Au fil des années, elle a su protéger ses petits secrets du tourisme de masse. Comme partout, il est important de respecter le lieu et ses habitants. Les bus ne sont pas toujours à l’heure, les magasins peuvent parfois être fermés aux horaires d’ouvertures habituels… Mais c’est ce qui fait le charme d’une région qui vit à son rythme et non au rythme des voyageurs. Prenez le temps de vous imprégner de la culture locale, de parler avec les locaux. L’échange est la plus belle chose que le voyage peut vous offrir.

Commentaires

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires